Hein ?

Sans titre

Zone d’intervention illimitée est un blog littéraire ou du moins qui se veut comme tel.

Henri Ansbert est un nom de plume. Celui sous lequel écrit, enfin,  essaie d’écrire, l’auteur de ce site. Et il a quelques trucs à faire tourner. Il a publié des nouvelles sous ce nom ainsi que des chroniques sous celui d’Henri de Saint-Ansbert sur Filfax.com site local d’information.

L’auteur, par avance, vous présente toutes ses excuses pour les désagréments éventuels causés par la lecture de ses textes.

Tous droits réservés. Merci.

L’auteur.


Dernière publication :

La petite mort

Nouvelle

Publiée dans le N°18 de la Revue Squeeze – Février 2019

Thème de ce numéro : « Dans le genre » (source Squeeze)

squeeze_18_couv_kindle-723x1024

Le genre détermine les uns et les autres, dessine des figures opposées et des formes complémentaires, sexualise les humains, les animaux ou bien encore les choses.

On parle de musique, de littérature, de cinéma, de profil Tinder, de capacité à garder son calme, de niveau de civilisation, d’individu, de groupe, de la bouffe d’hier soir, on parle de rassemblements, de divisions, de ce qui est dedans, de ce qui est autour ou de ce qui a raté un virage.

DANS LE GENRE : 12 textes courts par 12 auteurs de tout style, de tout type, de toute obédience mais du genre littéraire et redoutable.


Extrait :

À soixante-et-un ans, Joe tenait encore la forme. Sans être un athlète-né, il avait de beaux restes et continuait occasionnellement à séduire des femmes, souvent des collègues, divorcées, dans la quarantaine ou cinquantaine avec leur avenir dans le dos tout comme lui. Mais la boîte pour laquelle il bossait rencontra des problèmes, chute brutale des commandes, mauvais management, liquidation judiciaire et point final. À son âge, retrouver du boulot tenait de la gageure. La prime de licenciement était correcte et les allocations chômage pouvaient lui permettre d’atteindre l’âge de la retraite sans trop avoir à se préoccuper de « retourner sur le chemin de l’emploi », selon la formule d’un connard entendue à la télé. Mais, rapidement, il lui fallut quand même faire quelques choix et réduire ses velléités en matière de consommation ou plutôt de dépenses. Comme disait Joe à certains de ses rares amis, « je commence à me reposer, de ma carrière, mais aussi de la frénésie consommatoire, ça me fait du bien ».

 


Lire la suite ici ou télécharger la revue sur le site de Squeeze


 

Publicités